Jump to Navigation

Allocution du Capitaine Hervé TESNIERE à l'Assemblée Générale de Eu



Madame la Député,
Madame la Conseillère Générale,
Madame le Maire,
Monsieur le Président du Conseil d’Administration du SDIS,
Monsieur le Directeur Départemental des Services d’Incendie et de Secours, Mon Colonel,
Mesdames et Messieurs les Membres Conseil d’Administration de l’Union, chers amis,
Mesdames et Messieurs les Présidents d’Amicales et Chefs de Centre,
Chers collègues et amis,
Mesdames, Cessieurs, chers amis,

Madame le Maire, je tiens tout d’abord à vous remercier de nous accueillir ce jour en terre Eudoise, nous recevoir dans cette magnifique salle de théâtre montre toute l’estime portée aux Sapeurs-Pompiers de Seine-Maritime et de France. Je tiens à vous remercier, aussi, car comme de nombreux maires, soucieux des problèmes de disponibilité que nous rencontrons, vous vous attachez à maintenir au sein de vos services un nombre satisfaisant de Sapeurs-Pompiers Volontaires pour que notre modèle de sécurité civile soit le plus efficient possible. La tenue de l’assemblée générale de notre Union Départementale, est, soit, statutaire, nous avons le devoir et l’obligation d’informer nos mandants de sa libre et bonne administration, mais j’ai aussi souhaité qu’elle soit avant tout un moment privilégié où chacune et chacun puisse librement s’informer et en toute liberté s’exprimer.

Lors de l’assemblée générale extraordinaire de ce début d’après-midi, moment important dans la vie d’une association, mesdames, messieurs les Présidents d’Amicales, Chefs de Centres et délégués de centres vous avez unanimement adopté les nouveaux statuts et le nouveau règlement intérieur de votre Union Départementale, je vous remercie de ce témoignage de confiance. Alors, certains ont pu s’interroger, pourquoi ces nouveaux statuts ? Comme vous l’a dit le secrétaire général, c’est tout simplement pour répondre au développement sans cesse grandissant de notre structure et de notre tissu associatif. Chacune et chacun comprendra que ce qui valait hier ne vaut plus forcément aujourd’hui. La vocation première de l’Union n’est pas seulement festive comme certains pourraient le penser et voudraient nous y cantonner, même si nous ne devons pas oublier que notre communauté repose en grande partie sur la convivialité et la fraternité, mais nous devons en premier lieu nous appliquer, et c’est une de mes priorités, à rendre notre réseau social encore plus solidaire et fort , car la grande famille des Sapeurs-Pompiers en ces temps d’austérité, n’est pas à l’abri des misères sociales qui la guettent et qui nous guettent tous, il nous faut donc avec notre volonté de toujours progresser pour ne pas sombrer dans l’attentisme, nous doter d’outils adaptés afin de construire et de consolider notre association, et nos statuts en sont les éléments fondateurs indispensables. C’est certain, il nous faut nous moderniser continuellement pour répondre à vos légitimes attentes.

C’est pourquoi, la maison des Sapeurs-Pompiers de Seine-Maritime, acquise en 2005, modestement vêtue d’un simple manteau de tôles et d’acier pendant ses six premières années, va se voir revêtir d’un nouvel habit, une toiture neuve la protègera pendant de longues années des intempéries, une façade rénovée redorera l’image des Sapeurs-Pompiers de notre département et enfin la réalisation d’une salle de réunion permettra à tous de se rassembler pour partager en ce lieu commun. De même, notre site internet change de visage, j’ai souhaité qu’il soit un lieu de communication personnalisé, où chacun pourra individuellement ou collectivement s’informer, j’ai aussi voulu que vous puissiez être acteur de l’animation de ce site, c’est pourquoi, nous allons dans les mois à venir, vous proposer de vous inscrire en ligne à la « lettre de l’Union », elle vous permettra de vous tenir personnellement informé de toutes les nouvelles qui concernent notre communauté, et de recevoir les « Flash Union », vous pourrez aussi nous y faire part de toutes vos suggestions et réflexions.

Lors du toilettage de ces nouveaux statuts j’ai pu mesurer la cohésion qui régnait au sein du conseil d’administration de l’Union. Il nous a fallu tenir le cap tous ensemble pour que le rôle de notre réseau associatif dans la promotion, la valorisation et la défense des intérêts des Sapeurs-Pompiers soit connu, reconnu et maintenu dans les principaux objectifs de notre Union et de notre Fédération. J’en suis fier, comme vous pouvez l’être, car ceux qui vous représentent le font avec honnêteté et conviction. Reconnaître notre tissu associatif comme un partenaire incontournable, était une évidence, c’est l’essence même de nos centres de secours. Comment pourrait-il en être autrement alors que la loi du 20 Juillet 2011, approuvée à l’unanimité à l’Assemblée Nationale et au Sénat l’a clairement institué. J’ai aussi été surpris, peut-être par naïveté, que certains pensaient que la personnalité de votre Union se radicalisait, pour rassurer ceux qui en doutent, j’affirme qu’il n’en est rien, néanmoins, j’ai la volonté comme depuis le début de mon mandat de m’investir pleinement pour que les avancées produites depuis la Loi du 03 Mai 1996, et modifié il y a peu par la Loi du 20 Juillet 2011 ne soit pas perverties mettant notre libre engagement en danger et par conséquent notre système de sécurité civile en péril.

En parallèle de mon engagement à l’Union Départementale, je suis investi depuis quinze années en qualité d’administrateur à la Fédération Nationale, dans cette instance, j’ai toujours défendu les valeurs qui sont les nôtres, et avec mes collègues et amis de tous les départements de France, j’ai fait ce qu’il m’importait de faire, je me suis fait l’écho de tout un département, en m’attachant aux vraies réalités, celles de tous les jours, celles du terrain, celles qui s’attachent d’abord et surtout à ceux qui donnent vie à nos centres de secours, à vous mesdames, messieurs, sans oublier les jeunes et nos anciens, avec vos forces et vos faiblesses, je suis fier de vous représenter aujourd’hui. Faisant suite au rapport FERRY, une nouvelle loi, celle du 20 Juillet 2011, votée à l’unanimité par tous nos parlementaires, qui affirme le libre engagement au service de la communauté du Sapeur-Pompier Volontaire et qui l’exclut de la qualité de travailleur public ou privé, n’en exige pas moins la volonté d’élaborer une charte nationale, qui rappelle les valeurs du volontariat et détermine les droits et les devoirs des Sapeurs-Pompiers Volontaires, vous comprendrez que ce libre engagement ne donne pas droit au n’importe quoi et au n’importe comment. Cette Charte, sera signée par le Sapeur-Pompier Volontaire lors de son premier engagement. Il nous faudra donc, hommes et femmes de terrain, Unions départementales et Fédération Nationale être force de proposition pour que cette charte réponde au volontariat de demain.

Mon Colonel, vous avez je crois depuis votre arrivée inscrit le changement dans notre département en donnant comme impulsion première l’établissement d’une véritable complémentarité dans les centres d’incendie et de secours. Vous y croyez et j’y crois aussi, il faut en effet nous rassembler, Sapeurs-Pompiers de toutes structures, afin de nous appuyer mutuellement dans la tâche qui nous est confiée, mais cette complémentarité, doit être humainement accompagnée, car nous savons que les équilibres entre les uns et les autres sont fragiles. Pour cela nous devons doter notre organisation de règles d’équité respectables et acceptables, ainsi elles nous permettront de franchir dans les meilleures conditions un nouveau cap dans notre mode de fonctionnement opérationnel. Malheureusement nous avons la sensation, et là je me fais l’écho, notamment des officiers volontaires, d’être trop souvent laissés sur le bord de la route,

Mon Colonel, lors de nos différents entretiens, vous avez réaffirmé avec sincérité à plusieurs reprises votre souci d’équité dans ce domaine, rappelant que chacun devait trouver sa place, en précisant que cela ne répondait pas à un statut en particulier mais qu’elle était subordonnée à une prise de fonction en cohérence avec le grade. Nous croyons en votre sincérité et votre volonté, mais nous aimerions pouvoir les mesurer dans les faits.

Monsieur le Président des Services d’Incendie et de Secours, mesdames et messieurs les élus, comme je l’ai dit et écrit lors de la parution de l’article dans le Paris-Normandie du Lundi 27 Juin 2011 concernant le rapport de la Chambre Régionale des Comptes (CRC) beaucoup d’entre nous se sont sentis trahis à la lecture de celui-ci. Cet article, qui reprend avec exactitude les observations formulées par la CRC, n’a fait mention que de la gestion comptable de notre service départemental, sans jamais se préoccuper de l’animation humaine qui contribue depuis toujours à la qualité de notre service public à moindre coût. Alors que nous aurions pu être rassurés par nos dirigeants sur la préservation de notre organisation, et bien non, nous avons pu à regret lire quelques semaines plus tard, que certaines casernes avaient été, pendant la période des congés estivaux l’objet d’une rationalisation, d’une mutualisation. Alors encore une fois nous posons la question :

Y a-t-il trop de casernes et trop de camions ?

Autre sujet d’inquiétude, une directive européenne qui voudrait que le Sapeur-Pompier Volontaire soit un travailleur comme les autres et par conséquent soumis au repos de sécurité. Comme la fédération, et les élus de notre pays, j’y suis farouchement opposé, d’abord en tant que Sapeur-Pompier et en tant qu’administré. Combien en coûterait-il aux collectivités, donc à nous contribuables, si nous devions remplacer les SPV ? Dans le contexte international de crise, serait-il responsable de la part de nos élus européens d’oser l’envisager ?

Pour Conclure, je dirai qu’il reste encore beaucoup à faire, mais nous devons encore une fois mesurer le chemin parcouru depuis la départementalisation. Et quelle satisfaction de voir nommer un Préfet parmi les Sapeurs-Pompiers, la nomination du Colonel Richard VIGNON comme préfet, délégué à la défense et à la sécurité de la zone Est, nous honore.

Il me reste par anticipation, mais l’organisation de notre assemblée nous y oblige, à féliciter les nouveaux promus, ainsi que les personnels cités à l’ordre du corps.

Je terminerai mon propos en remerciant le Lieutenant REIGNIER, Président d’Amicale et le Lieutenant KLINGBIEL Chef de Centre du C.I.S de EU, les Sapeurs-Pompiers d’EU, et en particulier les membres du Conseil d’Administration et le personnel de l’Union qui ont activement participé à l’organisation de cette Assemblée Générale 2011.

A deux mois des fêtes de fin d’année et en ces périodes de Sainte Barbe qui s’approchent, tous ensemble rendons hommage à nos camarades blessés et à ceux qui nous ont quitté, victimes du devoir, et adressons une pensée fraternelle à leurs proches.

Fier de vous servir, soyez certains que mes convictions restent pleines et entières.

Vivent les Sapeurs-Pompiers.

Merci de votre attention et bonne soirée à tous.

Main menu 2

by Dr. Radut.